• Stéphane CORDA

L'actualité immobilière de la rentrée

En cette rentrée 2021, il est temps de faire le point sur l'évolution et les tendances du marché immobilier.

Nous vous présentons ici notre analyse relative aux marchés sur lesquels nous intervenons, à savoir le marché immobilier parisien, Paris et première couronne, ainsi que celui du Morbihan.


Le marché immobilier d'entreprise parisien montre globalement une bonne résilience.


Pour les investisseurs, la poursuite continue des besoins d'une logistique de proximité, dite du dernier kilomètre, en lien avec la hausse du e-commerce, alimente une hausse régulière des loyers, tirée par ce secteur d'activité. Nous constatons ainsi un glissement des prix, avec une baisse de 12% en seconde couronne SUD de Paris au bénéfice de la première couronne et de Paris intra-muros.


Les secteurs géographiques les plus touchés par la crise du Covid avec une baisse de 5 à 7% des valeurs locatives sont la Défense et sa périphérie Nord, ainsi que le Sud de Paris en première couronne. Il y a donc ce nouvelles opportunités d'implantation pour certaines activités.


Globalement, les loyers de première main restent stables, tandis que ceux de seconde main voient une légère baisse de 2% en moyenne.


D'autres secteurs comme le 12 et 13ème arrondissement, voient une augmentation de près de 17% ! Un marché donc assez contrasté localement.


Le marché de bureaux sur Paris, comparé à l'année 2020, a repris près de 28% pour les surfaces inférieurs à 1000 m², 10% pour ceux de taille intermédiaire et 3% pour les grands ensembles.


Vous recherchez des bureaux ou des locaux commerciaux ? Parlez-nous de votre projet.


Sur le marché immobilier parisien pour les particuliers, la progression des prix est de 5,3% en moyenne. Pour 16 arrondissements sur 20, le prix dépasse les 10 000 € du m². Le prix moyen est de 11 194 €, avec plus de 14 000 € pour les 6 et 7ème arrondissements et moins de 10 000 € dans les 12, 13 et 19ème.


Le marché est tendu, avec une marge de négociation limitée à 3,4% dans l'agglomération parisienne.


Pour les acheteurs, les taux de crédits sont toujours très bas, avec 1,07% à 0,75% sur 20 ans respectivement pour un bon dossier et un excellent dossier. Sur 25 ans, il faut compter 1,28% à 0,98%.


Vous souhaitez investir dans un appart parisien ?


Le marché immobilier du Morbihan pour les particuliers reste dynamique.


Il bénéficie d'une attirance déjà connue pour le littoral, confortée par un accès au télétravail plus généralisé. Seule condition : être à moins d'une demi-heure d'une gare TGV.


Ainsi la ville de Vannes a enregistré pour deux années consécutives une hausse des prix supérieure à 7%. Sur les maisons anciennes, la hausse enregistrée est de 16,1% sur un an et 61% sur cinq ans ! Cette hausse continue sur les maisons anciennes est principalement due à la rareté des biens et un engouement pour l'achat en raison des taux de crédit faibles.


si l'exode en provenance de l'île de France reste limitée à 7,5% des acquéreurs sur le département, la proportion est deux fois plus élevée sur le Golfe du Morbihan en raison de leur pouvoir d'achat.


Vous cherchez une maison sur le Morbihan ? Faites appel à un chasseur immobilier pour la trouver, car les opportunités sont rares.